Quand le design prospectif est aussi durable

, , Leave a comment

La biennale du Design de Saint-Etienne qui se tient jusqu'au 5 décembre consacre une exposition au design prospectif intitulée « Demain, c'est aujourd'hui ». Une troisième édition pour ce temps fort qui regroupe des produits concepts de différents secteurs industriels comme l'automobile, le médical ou encore l'énergie. Quelques nouveaux projets dans ce domaine ont retenu notre attention. Présentation.

 

1/ Optimiser sa consommation énergétique chez soi

A voir l'intérêt des designers pour la question de l'énergie, on mesure la place centrale que prend cette question dans les problématiques actuelles. Le projet du designer Mathieu Lehanneur, Efficient Home, présenté en avant-première à la biennale, sera commercialisé dés 2011. Dessinée pour Schneider Electric, il s'agit d'une gamme d'éléments destinée à réduire la consommation d’énergie globale des foyers de 20% tout en allégeant la facture d'électricité. Cet objectif est rendu possible grâce aux informations communiquées en temps réel par ces émetteurs / récepteurs. Positionnés sur la chaudière, le frigo ou la télévision, ils renseignent sur la consommation en cours.

 

2/ De nouvelles énergies renouvelables

Les énergies renouvelables ne sont pas en reste dans cette expo et les designers innovent dans ce secteur avec notamment quelques surprises. Et pourquoi pas utiliser la chaleur humaine pour créer de l'énergie ? C'est en substance ce que propose un étudiant de la Design Academy Eighoven avec Electrocyte Appendix (Revital Cohen, 2009), sorte d'organe artificiel implanté dans le corps humain, le transformant ainsi en générateur d'électricité. Autre source d'énergie qui s'inspire du vivant et de la nature, L'Herbier énergétique, projet développé par l'équipe design d'EDF, un inventaire de micro-systèmes de captation d’énergie renouvelable qui intègre l’intelligence des métabolismes végétaux. Pensés comme des « objets questions » qui matérialisent une problématique, ils suggèrent de nouvelles formes pour capter les énergies en conjuguant technologies performantes et analogie avec le vivant.

 

3/ Stocker l'énergie renouvelable

EDF en collaboration avec Aymeric Ghoris, Claire Lemarchand et l'École centrale de Lille (2010) ont spécialement conçu pour cette expo « Eau de ciel », un concept qui s'intéresse à la gestion de l'eau de pluie. L'enjeu est de taille puisque les eaux de pluie représentent 600 litres par m2 et par an en France. Ce système propose donc de récupérer l'eau, de la stocker et de la purifier jusqu'à la rendre potable grâce à des énergies renouvelables. Seul problème : la réglementation française qui interdit encore pour le moment de rendre potable l'eau de pluie.

Dernier prototype qui inaugure de belles avancées dans ce domaine : le stockage domestique d'énergies renouvelables. Éoliennes, panneaux solaires, marées motrices, toutes ses énergies ne peuvent aujourd'hui être conserver de manière écologique. Le projet Hyné (Pierre Favresse en collaboration avec Christophe Turpin, chercheur au CNRS, spécialiste de la pile à combustible) accueille l’énergie verte venue de l’extérieur et la stocke sous forme d’hydrogène directement au sein de la maison. Destiné à un usage domestique, Hyné est capable de fournir assez d’électricité pour répondre aux besoins de quatre personnes évoluant dans un espace de vie de 100m2 et peut, dans le même temps, alimenter un second circuit d’eau chaude domestique.

 

Leave a Reply

(*) Required, Your email will not be published